Accueil

Extrait du spectacle

Voir la vidéo

Biographie

Après les mémorables Scotstown et Cranbourne, Fabien Cloutier met de côté le personnage du « chum à Chabot » et prend la scène en son nom. Dans ce spectacle, il pourfend la bêtise, chasse les petites manies du Québec contemporain et n’épargne personne. Les politiciens, décorateurs de maisons et autres fabricants d’opinions passeront dans le tordeur. C’est assurément drôle mais c’est avant tout une charge contre la bêtise et un nécessaire brassage collectif auquel cette soirée nous convie. Soyez de ceux qui pourront dire qu’ils ont assisté aux premiers pas dans l’univers du stand-up d’un orateur qui risque de faire beaucoup de bruits.

Auteur, conteur, metteur en scène et comédien, Fabien Cloutier est de la promotion 2001 du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Depuis, il a joué dans une trentaine de productions théâtrales sur différentes scènes du Québec. En 2005, sa performance dans son conte Ousqu’y é Chabot ? a fait sensation lors des Contes urbains présentés à la Licorne. Son premier solo, Scotstown, un spectacle à l’humour cru et décapant, s’est mérité le prestigieux prix Coup de cœur des festivaliers du volet Zoofest du Festival Juste Pour Rire en 2010. À l’été 2011, Cloutier récidivait avec son percutant personnage dans un deuxième opus intitulé Cranbourne, qualifié de « tour de force » par la critique et finaliste au Prix Michel-Tremblay comme Meilleur texte porté à la scène (saison 2011-2012).

 Fabien Cloutier est aussi Récipiendaire du Prix Gratien-Gélinas 2011 pour Billy (Les jours de hurlement). Le texte a également été nominé pour le Prix littéraire du Gouverneur général. 

En 2013, il signe aussi une décapante adaptation théâtrale du classique La guerre des tuques, présentée au Musée national des beaux-arts du Québec. Avec Pour réussir un poulet, sa plus récente pièce présentée à l’automne 2014, fruit de sa résidence d’auteur à la compagnie théâtrale La Manufacture, il remporte son premier prix littéraire du Gouverneur général en 2015. Il en signe également la mise en scène.

À partir des chroniques qu’il a présentées sur les ondes de la radio de Radio-Canada à Plus on est de fous plus on lit, les Éditions LUX viennent de faire paraître Trouve-toi une vie, un livre qui explore l’âme québécoise par ses expressions et régionalismes. Au petit et grand écran, on a pu le voir dans Les Beaux Malaises, Les Pays d’en haut, Boomerang, Karl / max, Blue Moon et dans le long métrage Chasse-Galerie, de Jean-Philippe Duval. Comme chroniqueur, il pimente les émissions Paparagilles et Esprit critique. Il sera prochainement André, dans Plan B, une série de Jean-François Asselin sur Séries +.

Procurez-vous vos billets maintenant

Votre recherche n'a retourné aucun résultat

    Voir plus de dates

    Tape-toi une grosse

    Texte de Fabien Cloutier // Dessin de Samuel Cantin

    grosse

    Mise en situation
    Je roule sur l’autoroute 10
    Et j’aperçois une pancarte d’une chaine québécoise de restauration rapide 
    On y voit un gros bol de poutine
    Surplombé du slogan
    « Tape-toi une grosse »
    Sans même avoir le temps de me demander 
    Si je trouve ça drôle ou audacieux ou vulgaire ou peu importe
    Mon fils
    Du haut de ses 9 ans 
    Me demande
    – « Qu’est ce que ça veut dire « tape-toi une grosse » ? »

    Ça commence à virer dans ma tête
    – « Ehh
    Ça veut dire
    Mange toute
    Fais toi plaisir avec le grand format
    Tsé
    T’as probablement faim pour une petite poutine
    Mais 
    Comment dire
    Choisis quand même la grosse
    Pis après la grosse
    Tu vas peut-être te dire « mon dieu pourquoi j’ai fait ça »
    Pis avoir mal à la tête
    Mais tu vas être allé au bout de ton intention »

    Et en voulant répondre à mon fils
    J’ai quand même un petit malaise
    Et c’est probablement ce qu’a voulu l’agence de pub
    Parce que ce n’est pas le seul slogan à connotation sexuelle de la campagne publicitaire
    En fait
    La campagne nous offre aussi 3 poutines pis une liqueur en fontaine avec « Trip à trois »
    Et aussi à se délecter d’un petit format avec le très poétique « Une petite vite »

    Vous me direz
    « Pourquoi tant de malaise Fabien ?
    La chose sexuelle n’a pas l’habitude de te bâdrer
    Toi qui n’a jamais épargné les plus pesants de notre société
    Tu vas pas commencer à grimper dins rideaux
    Parce que ton fils a appris l’expression « tape-toi une grosse » sur le bord de l’autoroute ?
    Ça suffit l’indignation à deux cennes
    Y a probablement une part de la mise de fond de ta maison
    Qui vient des répliques que tes personnages se sont permis sur les protubérants 
    Faque
    Arrête de mordre la main qui te nourrie »

    Et là 
    Toutes ces conversations que j’ai avec moi même se matérialisent
    Y a un petit diable Fabien
    Pis un petit ange Fabien de chaque côté de ma tête
    Oui oui
    U gros cliché
    Pis y me parlent !

    L’ange Fabien
    Tout de blanc vêtu
    Avec ses pantalons en lin qui sentent la lavande
    Pis son tatouage de Maxime Landry sur le cœur
    Je l’avoue
    En ange
    Chu pas viril une maudite menute
    C’est pas une image que je veux que vous gardiez de moi

    Mais bon l’ange me dit :

    – « Tsé Fabien
    Tu t’es moqué du périmètre qu’occupait auparavant Gaétan Barrette 
    Ben tu sauras que
    Y a fondu Gaétan
    T’as pas envie de le féliciter ? »

    Et là je regarde mon petit ange 
    Qui attend toujours que je lui réponde
    Au sujet de la fonte du glacier de La Pinière

    Ben j’y dis :

    – « Ok
    Félicitation pour l’amaigrissement de Gaétan
    Même si 
    Y a probablement 2-3 pas d’bras
    Avec des jambes qui fonctionnent pu
    Qui aimeraient ben ça 
    Tremper dans un bain à intervalle plus régulier
    Ben eux autres 
    Y accepteraient qu’y maigrisse encore Gaétan
    Y pourrait même maigrir jusqu’à disparaître
    Pis se faire remplacer 
    Par quelqu’un qui prend pas les mesures de la dignité
    À l’épaisseur des débarbouillettes
    Mais bon »

    Là mon petit ange Fabien sur le bord de ma tête
    Y se demande comment j’ai ben pu dire ça
    Y pleure
    Y se met un cd d’une vedette jetable qui a pas encore atteint sa date de péremption
    Pis y se vautre dans ses émotions

    Le petit diable Fabien lui
    Y est content
    Y a du feu dins mains
    Y pette des riffs de Judas Priest avec son cul
    Pour me féliciter

    Et là le bien pis le mal s’entrechoque autour de moi
    L’ange Fabien argumente

    – « Des blagues de gros 
    C’est vulgaire
    Mais de la pub
    Sur le dos des grosses
    C’est audacieux
    C’est ça qu’il faut comprendre »

    Et l’ange pis le diable Fabien 
    Comme par magie
    Se mettent à s’entendre

    Le diable dit :

    – « Alors continuons dans les belles idées
    Dans la nouvelle audace
    Dans les clins d’œil coquins
    Le Grand Prix s’en vient
    Prenons exemple sur la campagne en question

    Pour les amateurs de moteurs qui ronronnent en rond sur l’Île Ste-Hélène
    Pourquoi ne pas proposer « Tape-toi une mineure »
    Parce qu’on sait que ça sort aussi des Centres Jeunesses 
    Pour satisfaire à la demande en services sexuels qui explose au Grand Prix

    Ou « Tape-toi une immigrante »
    Tsé les minorités aussi ça pogne
    Encore plus quand vient le temps d’en profiter
    Ou bien
    « Tape sur une Femen »
    Ça ça marche
    C’est drôle
    Y crient
    C’est tellement ludique »

    Le petit ange n’est plus lui-même
    Y dit :

    – «J’aime ça !
    Pis « Une petite vite »
    Ça aussi c’est un bon slogan
    Parce que les travailleurs et travailleuses du sexe 
    Vont avoir besoin dans faire plusieurs petites vites
    Dans une journée


    Pis « Trip à trois » aussi on le garde !
    Pis y aura surement plus extravagant
    Soyez open les filles
    Ça va brasser
    Encore là
    Faut suivre la demande ! »

    J’essaie d’arrêter d’écouter l’ange pis le diable
    Parce que je trouve qu’ils exagèrent

    De toute façon
    Qui peut bien s’instaurer le juge du vulgaire 
    De l’audacieux 
    Et du créatif ?
    Pas moi
    Surtout que je sais que je donne l’impression à certains 
    D’être ben mal placé pour parler

    Pis ayez pas peur
    Pendant tout ce temps-là
    Je garde les yeux sur la route
    Je suis prudent

    Mon fils répète sa question
    – « Qu’est ce que ça veut dire « tape-toi une grosse » ? »
    – « Ben c’est une blague »
    – « Ah »

    Section Médias

    C’est juste de la TV

    C'est juste de la TV

    Fabien au Trou du Diable

    Fabien au Trou du Diable

    Mamnir!!!

    Mamnir!!!

    Retour sur la Première

    Retour sur la Première

    Boutique

    Contact

    management encore : 514-270-0011

    • * Champs obligatoires
    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
    6300, avenue Du Parc, bureau 406, Montreal (Québec) H2V 4H8 Canada     (514) 270-0011